mercredi 6 juillet 2022

La Banne d'Ordanche d'un soir

 Sans doute que le nom de Banne d'Ordanche ne parle pas à un grand nombre d'entre vous qui n'êtes pas de la région..
Pour les Auvergnats de souche ou d'adoption, c'est un sommet incontournable qui a été gravi aux 4 saisons peut être, en tout cas au moins  2 fois par an..
Personne ne pourra prétendre se lasser de ce dick volcanique vieux de 2 millions d'années et que l'érosion aura façonné pour lui donner son aspect d'aujourd'hui.
Il est situé dans le massif du Sancy, au coeur de l'Auvergne, et est visible des 4 points cardinaux.
Son accès est facile et la vue à 360° qu'il offre depuis son sommet à 1513m permet d'observer aussi bien la Bourboule à ses pieds, que le massif du Cantal, ou plus encore le plateau des Millevaches situé à plus de 100 kms à l'Ouest.

Mais ce qui me fascine personnellement, c'est le sommet aux formes caractéristiques, isolé du reste du massif des Mont Dore, sorte de phare des montagnes, repère avancé qui permet d'orienter les randonneurs à plusieurs dizaines de kms à la ronde. 

En ce début juillet 2022, l'occasion m'a été donnée de lui rendre visite avec un groupe de randonneurs un soir de grand beau temps, avec une lumière sublime.

J'ai donc profité de cette magnifique occasion pour le photographier à ma manière, pour lui rendre hommage, et prouver une fois encore que ces grands espaces auvergnats méritent d' être arpentés..
Ici règnent les grandes prairies d'altitude, le silence à peine rompu par le bruit du vent, le regard se portant à des lieux à la ronde, toujours guidé par la Banne d'Ordanche..

Voici 13 photos qui sauront, j'espère, étayer mes propos.

Bonne visite !



1/ les randonneurs se dirigent depuis le Puy Loup vers la Banne d'Ordanche, ce mamelon à l'horizon qui termine le massif volcanique des Monts Dore avant les vastes plateaux qui constituent la frontière entre l'Auvergne et le Limousin..





2/ ce mamelon semble être une simple petite bosse dans ce paysage infini, et pourtant... 





3/  les premières gentianes jaunes de ce début Juillet ressemblent à des sentinelles en avant poste qui surveillent cette drôle de montagne .. 




4/ le soleil du soir complète ici le tableau du sommet qui maintenant se montre plus imposant.





5/ le chemin semble encore long pour atteindre le sommet ! Vous remarquerez la douceur du relief côté Ouest et la cassure du relief côté Est ..




6/ le soleil de ses derniers rayons caresse la croupe de cette montagne qui se laisse faire avec plaisir..




7/ ici, c'est son ombre qui se projette en direction du massif des Monts Dore.




8/ subtil jeu de lumière avec le soleil qui passe derrière la masse imposante du volcan éteint..




9/ une autre vision du couchant sous le regard des sentinelles Gentianes .





10/ une pose s'impose au pied du sommet..





11/ le soir tombe et la "bête" semble s'endormir sous le regard bienveillant du croissant de lune.





12/ le ciel apporte son cortège d'étoile et le clair de lune veille..





13/ La Banne d'Ordanche veille dans la nuit sur la vallée de le Dordogne. Le silence règne en maitre. 





Vous en savez plus dorénavant sur ce bout de volcan à l'extrémité Ouest du massif du Sancy..
Rendez vous dans 3 mois pour une nouvelle mise à jour de ce blog.
J'espère que cette page aura plu .. N'hésitez pas à la partager...

samedi 2 avril 2022

En Avril, ne te découvre pas d'un fil !

 Le dicton de cette nouvelle page n'a jamais été aussi vrai ! C'est le moins qu'on puisse dire, hélas pour la nature, une fois encore.
Il y'a récurrence dans ces événements météorologiques catastrophiques pour de nombreux arboriculteurs, viticulteurs et agriculteurs.
IL s'agit là d'une illustration du bouleversement climatique en cours qui s'achemine sans faille vers un réchauffement général de la Terre induit par l'Homme.

Cela dit, la neige qui a été  totalement absente en plaine de Limagne pour la 1ere fois au cours de cet hiver,  a fait une brève mais réelle apparition dans la nuit du 1er au 02 Avril 2022, un mois après le début du printemps météorologique (1er mars).
Je ne m'en plaindrai pas, bien au contraire ! J'adore la neige... mais je la préfère en hiver !

En attendant, tôt ce matin, j'immortalisais ce rare et éphémère moment qui a surpris la végétation déjà très avancée.
Je vous propose donc une série florale depuis mon  jardin avec comme thème, en toile de fond, la neige !
La magie opère, et les couleurs se fondent habilement dans le blanc manteau de ce matin.
Voyez vous même !



1/ Suivez le guide qui va vous emmener par delà le jardin transfiguré !





2/ Vous l'aurez reconnu; il est partout dans les jardins, le forsythia qui a revêtu sa parure blanche pour quelques heures





3/ jeunes pousses toutes frêles de charmille saupoudrées de neige 




4/ le cognassier du Japon se demande ce qui lui arrive..




5/ enfouies sous la neige, marquant de leur bleu soutenue la neige, ces pensées ne demandent qu'à se libérer de ce blanc manteau




6/ celle-ci s'en sort mieux ..




7/ ... quant à ces autres de couleur orange, il faudra patienter un peu plus !




8/ Tiens, du jaune et du bleu.... 




9/ celle-ci est ma préférée .. j'adore sa couleur mise en évidence grâce à la neige




10/ Passons aux tulipes avec cette belle jaune...




11/  celle-ci est pas mal aussi




12/ la revoilà sous un autre angle, et en arrière-plan sa belle copine que nous reverrons ..





13/ tulipes perroquet un peu perdues !





14/ la copine de la pourpre ci-dessus,  bien élégante aussi 




15/  changement de registre et de couleur avec ce joli duo




16/ et pour conclure, cette dernière qui sera ma préférée du jour !




J'espère que cette série vous aura plu..
A l'heure où j'écris, la neige a complètement disparu.
Maintenant je croise les doigts 
Car cette fois c'est le grand froid !!

en espérant qu'il y'ait un peu d'indulgence des cieux pour épargner la nature si fragile...

 


vendredi 28 janvier 2022

Auvergnement Votre: Promenade en Sibérie auvergnate

 Bonjour et meilleurs vœux pour 2022 à ceux que j'aurais encore oublié !

Pour la 100 -ème page que je créée à partir de ce blog commencé en Février 2013, je vous propose une courte édition de 7 photos seulement mais toutes prises une après-midi glacée de Janvier 2022 au cœur de la Sibérie par -45° !!  
 
Vous ne me croyez pas ?  Vous avez raison !

Par contre, les photos que je vous propose sont toutes prises entre le lac du Guery et la Banne d'Ordanche (pour ceux qui connaissent) dans le Massif du Sancy, entre 1300m et 1500m .
Mais les paysages, il faut le reconnaitre, pourraient faire penser à ces immenses contrées de Sibérie, de Mongolie, voire même au désert de sel de Colombie !
Sans plus tarder, voici ces 7 photos.


1/ Le dick volcanique de la Banne d'Ordanche (1513m).. En arrière plan, les contreforts du plateau des Millevaches (Limousin)




2/ Montée vers le Puy Loup (1480m) ; en arrière plan, le Massif du Sancy se révèle nettement sous un ciel trop bleu !




3/ depuis les plateaux, un dick volcanique nargue le Puy de Dôme, qui, fier des ses 1465m, semble finalement peu imposant sous cet angle !




4/ lumière rasante et neige bleutée reflétant ce ciel trop azuréen, parmi les affleurements rocheux de lave éparpillée par le temps..





5/ le soleil baisse sur l'horizon et colore ces immenses plaines glacées et balayées par le vent, les faisant ressembler à des plages de sable !




6/ immense désert crouté, faisant plus penser ici au désert de sel de Bolivie qu'aux vastes étendues glacées auvergnates.. 




7/ le vent, très présent sur ces terres d'altitude, accomplit son travail de sculpture en façonnant la neige sans ne jamais réaliser le même tableau.



Bonne lecture et à bientôt !

ps: pensez à visualiser aussi ces photos en cliquant sur l'une d'elles pour avoir le diaporama !


lundi 27 décembre 2021

Auvergnement Votre: Quand givre et brouillard font bon ménage

 L'année 2021 va tourner la page et pour beaucoup d'entre nous elle ne restera pas dans les mémoires d'un grand cru classé, pas plus que 2020 d'ailleurs.

Ce n'est pas pour autant qu'il faut croire que rien n'a été, bien au contraire !
J'ai la chance d'habiter une région qui offre chaque jour qui passe des paysages chaque fois différents, a qui sait prendre le temps de s'arrêter, d'observer ou d'admirer la nature.

En cette fin de Décembre 2021, nous avons été gratifiés en Auvergne par des conditions météo idéales pour transfigurer les paysages ! Certains se plaindront du froid et de la grisaille qui a régné 10 jours durant sur la plaine.
C'était sans compter sur ce que la nature préparait discrètement à quelques encablures de nos villes et villages de la plaine de Limagne.

Voici en une vingtaine de photos une petite rétrospective de 2 courtes après-midi des 21 et 22 Décembre à 15mn en voiture de Riom.
Cela faisait plusieurs années que je n'avais pu contempler un tel spectacle..
Mes yeux en sont encore tout éblouis plusieurs jours après.   

Je vous laisse admirer ce joli cadeau de Noël que la Nature m'a offert cette année, comme pour compenser d'autres moments moins réjouissants.

Passez un bon Réveillon 2021 et que 2022 puisse apporter à chacun de vous bonheur, santé et plaisirs en tout genre malgré un contexte encore assez difficile.
 
PS: une fois que vous aurez lu mon récit photographique ci-dessous, je vous suggère de revenir sur la 1ere photo en cliquant dessus... Laissez vous guider ensuite pour un diaporama plein écran..


1/ Tout commence avec le brouillard; on prend ses repères, on distingue à peine




2/ le chemin s'ouvre vers les brumes givrantes qui laissent derrières elles des paysages transfigurés
 
test



3/ Cette fougère roussie est pétrifiée par le givre ...




4/ les moutons, désemparés, quittent leurs prés givrés, se repérant l'un l'autre grâce à leur bêlement 




5/ le soleil en fin de journée tente une timide percée... il n'y parviendra pas !




6/ il va se coucher; on ne voit plus à 20m.. je décide de rentrer, resté un peu sur ma faim... sans me douter ce qui m'attend le lendemain !




7/ Moment magique ! Mes yeux n'osent y croire ! à 5 mn de là en voiture, pas de givre, que du gris! En roulant encore un peu, soudain, le miracle se produit comme ici tôt le matin en montant sur Volvic !! Le Château de Tournoel resplendit dans ce givre jaunit par le levant sous le regard de la lune




8/ quel contraste entre ces arbres encore dans l'ombre, revêtus de leur parure frigorifiante et cet arrière-plan baigné par le soleil.. Il fait -7°..




8/ la Citadelle de Tournoel se dresse fièrement comme pour passer au-dessus des nimbes.




9/ je parcours à grandes enjambées le chemin qui mène de Tournoel à la Vierge de Volvic, de peur que le soleil ne fasse tout disparaitre avant d'avoir fini mon chemin




10/ l'allée des châtaigniers semble saupoudrer de sucre glace et les troncs noircis par les années n'en ressortent que mieux 




11/ je lève le nez, je tournois, j'en ai le vertige ! quel spectacle, quelle dentelle de givre !




12/ même les genets si banals en été, presque gênants, deviennent tout un coup une merveilleuse composante du paysage




13/ ce frêle petit sapin a fier allure ! je reste un temps admiratif devant tant de beauté





14/ Deux fils pendus à un simple barbelé deviennent un merveilleux spectacle 




15/ ici, cet enchevêtrement de fils forme un vrai tableau, éphémère cependant




16/ le soleil matinal a commencé son travail destructeur; dans quelques heures, l'admirable barbelé ne sera plus qu'une ligne métallique dont il faudra se méfier à nouveau 




17/ réalité de la confrontation brouillard et ciel bleu, là où sur une cinquantaine de mètres d'épaisseur, tout se joue !




19/ je redescends de la montagne imprégné de beauté, de magnifiques moments que seules mes photos immortalisent et que je peux enfin partager avec vous.





A BIENTÔT !